Tel

07.55.64.87.03

E-mail

psypnose.fr@gmail.com

Horaires d'ouverture

Ven : 9h - 20h

Le lâcher prise est à la fois un terme très répandu et utilisé à tout va sans vraiment savoir ce que ça veut dire ni comment faire pour y arriver ! C’est à l’aide du livre « Apprendre à lâcher prise » de Cécile Neuville, psychologue que j’ai rédigé cet article.

Définition du lâcher prise

Au delà d’une simple technique, Cécile Neuville parle d’un art de vivre. Pour elle, il s’agit de trouver le juste équilibre entre le « laisser aller » et le « tenir bon ».

Si on devait trouver des synonymes à cette notion de lâcher prise, on pourrait dire :

  • laisser couler
  • laisser faire
  • laisser glisser

En résumé, il s’agit de se libérer de l’émotion désagréable et d’accepter de ne pas tout avoir sous contrôle.

Dans notre société, le lâcher prise peut avoir une connotation négative en l’assimilant à l’abandon, au manque de persévérance ou de courage. On parle même de faiblesse ou de lâcheté.

Or il n’en est rien.

Lâcher prise c’est la capacité à accepter ce que la vie met sur notre chemin.

Des études ont été mené sur le sujet et des chercheurs ont mis en lumière les impacts positifs du lâcher prise :

  • un sentiment de liberté
  • une légèreté
  • simplicité
  • l’ouverture vers une nouvelle vision des choses et de la vie
  • l’amélioration de la gestion des émotions, de nos relations et de notre quotidien

En thérapie, le lâcher prise se réfère à un comportement ou une habitude qui nous dérange.

En réalité il existe autant de définition du lâcher prise qu’il y a d’individu pour en donner. Ce qui nous amène à se demander ce que n’est pas le lâcher prise.

Un deuil à faire

Le lâcher prise revient donc aussi à faire le deuil de certaines choses. Nombreux sont ceux qui opposent le lâcher prise au contrôle. Cela revient ainsi à renoncer au contrôle, c’est à dire sortir de sa zone de confort et peut-être se mettre en danger. C’est donc renoncer à une certaine sécurité.

Nous devons donc apprendre à penser et à agir différemment et pour cela, il nous faut faire le deuil de nos habitudes passées.

Cependant, il ne s’agit pas de renoncer au résultat mais de trouver un autre moyen d’atteindre son objectif.

L’un des présupposés qu’on nous enseigne en hypnose est :

« Si ce que tu fais ne marche pas, fais tout autre chose »

Le lâcher prise c’est exactement, faire autre chose que de vouloir tout contrôler.

Il existe différente formes du lâcher prise. On peut vouloir lâcher prise sur :

  • le mental
  • les émotions
  • les relations
  • les objets matériels
  • l’imprévu
  • soi-même
  • l’avenir

Les 7 étapes du processus de lâcher prise

Dans sa pratique clinique, Cécile Neuville a identifié 7 étapes pour réussir à lâcher prise. Elle utilise une métaphore que j’aime beaucoup qui est celle du boulet qu’on traîne à nos pieds et qui représente l’absence de lâcher prise.

1. Identification

Comme dans tout changement, la première chose à faire est d’identifier ce qui me pose problème, ce fameux boulet. Pour cela, il sera nécessaire de passer par une phase d’observation.

2. Acceptation & accueil avec bienveillance

Dans un deuxième temps, il nous faudra accepter la présence de ce boulet sans jugement et sans chercher à tout comprendre. C’est un peu comme si vous observiez la vie d’une autre personne de loin avec neutralité.

3. Le coping / faire avec dans l’instant présent

Certainement la partie la plus difficile puisqu’il s’agit de faire avec dans l’instant, n’ayant pas la possibilité de changer les choses comme par magie. On peut représenter le boulet dans vos mains en se disant qu’on fait de notre mieux avec lui.

4. La résilience

Elle consiste à porter un regard plus positif sur les choses. C’est voir la situation sous un autre angle. On peut même se demander en quoi cette situation pourrait finalement nous être utile. Car, oui, dans chaque comportement, il y a une intention positive (même les pulsions et la cigarette !).

5. Le pardon / faire le deuil

Vient le temps de se libérer des vieux schémas de pensées et de laisser derrière soi les comportements devenus inadaptés aujourd’hui en faisant le deuil. Il s’agit également de se pardonner à soi-même d’avoir agit de la sorte depuis des années.

6. La croissance post-traumatique

Cécile Neuville, représente cette étape comme le fait de sortir grandi d’une expérience aussi négative soit-elle.

7. La gratitude

Enfin, la dernière étape du processus de lâcher prise est la gratitude. Cette capacité à remercier ce que la vie nous apporte comme un rayon de soleil, le chant des oiseaux etc.

Lâcher prise sur le poids

Pour vous aider à mieux comprendre le processus, prenons l’exemple du poids en reprenant les étapes précédentes une à une.

  1. J’identifie ce qui me pose soucis : mon surpoids
  2. J’accepte ce surpoids avec bienveillance, sans me juger même si c’est difficile
  3. Je m’intéresse à l’équilibre alimentaire et au sport à mon rythme. Je fais de mon mieux
  4. Cette situation me permet de me dépasser et d’être fière de moi quand j’atteins mes objectifs
  5. Je me pardonne de toutes ces paroles blessantes que j’ai pu avoir envers moi-même
  6. Je prends désormais conscience de mes capacités physiques et de ma volonté
  7. Je ressens de la gratitude envers mon corps et je m’accepte complètement telle que je suis désormais

Comment se libérer d’une dépendance alimentaire ?

Il se peut que votre démarche minceur est mise à mal par des grignotages ou pulsions alimentaires incontrôlables. Voici la clé pour vous en libérer :

Apprendre à s’écouter

Exercice proposé par Cécile Neuville :

  1. Mettez un cahier et un crayon à proximité de l’endroit où se produit les plus souvent les pulsions.
  2. Quand il y a une nouvelle pulsion, avant d’y céder, prenez le temps d’écrire ce que vous ressentez réellement au fond de vous.
  3. Prenez encore une minute pour boire un grand verre d’eau, gorgée par gorgée en prenant le temps de respirer entre.
  4. Une fois la pulsion passée (après avoir manger ou non), relisez vos notes et ajouter :

« Petit à petit, je me libère, je vais me libérer, et je fais de mon mieux pour y parvenir »

L’art du lâcher prise

N’oubliez pas que derrière chaque comportement, il y a une intention positive. Demandez-vous quel est le bénéfice secondaire avant de vouloir changer un comportement ou une habitude. Qu’auriez-vous à perdre ?

Demandez-vous pourquoi et sur quoi vous voulez lâcher prise et ce que cela vous apportera.

Enfin, inspirez-vous des personnes autour de vous qui ont déjà cet objectif et imitez les.

Le vouloir et y croire, c’est déjà 50% du chemin !

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *